Comment bien préparer l’examen pratique VTC ?

 

Après avoir consacré un article à la préparation de l’épreuve théorique de l’examen de chauffeur VTC, voilà que nous vous proposons aujourd’hui un contenu dédié à l’examen pratique VTC. Bien que moins complexe à réussir selon les candidats, elle nécessite tout de même une bonne préparation si vous désirez éviter les pièges tendus par les examinateurs.

Voici donc quelques conseils pour appréhender au mieux cet examen pratique VTC.

 

1/ Réviser le code de la route

Cela peut prêter à sourire pour des futurs professionnels de la conduite mais pourtant, le code de la route doit bel et bien être maîtrisé sur le bout des doigts.

Une faute de conduite durant l’examen pratique VTC et vous avez la certitude de ne pas obtenir la précieuse carte qui pourra vous permettre d’exercer une activité professionnelle sur les routes de France. En effet, la sécurité est l’élément principal sur lequel les examinateurs vont vous juger. D’ailleurs, veillez à bien effectuer tous les contrôles qui s’imposent lors d’une manœuvre car vous risquez fort de vous faire tirer les oreilles si ce n’est pas le cas…

Aussi, même si vous êtes persuadé de tout savoir sur le code de la route, une petite relecture ne peut pas faire de mal et attention à bien prendre une version actualisée, certains points connaissant des modifications dans le temps.

 

2/ Analyser les lieux proches du centre d’examen

En amont de l’examen pratique VTC, vous recevrez une convocation vous indiquant le centre d’examen dans lequel vous devez vous rendre. C’est de là que débutera l’épreuve qui prendra la forme d’une course de 15 à 20 minutes.

Durant celle-ci, les examinateurs n’hésiteront pas à vous poser des questions sur le quartier où se déroule la course, comme s’ils étaient des touristes en vacances.

Par conséquent, amassez un maximum d’informations sur tout ce qui se trouve dans un périmètre de 20 minutes autour du centre d’examen afin de ne pas être pris au dépourvu en cas de question sur un monument, un musée ou encore un palace réputé.

Les chauffeurs VTC l’oublient parfois mais ils doivent aussi être capables de renseigner leurs passagers.

 

3/ Préremplir facture ou devis

Parce que les examinateurs vont vouloir s’assurer que vous savez remplir facture et devis, facilitez-vous la tâche en préremplissant ces derniers en amont de l’examen.

Les examinateurs ne pourront que constater votre bonne organisation et vous gagnerez ainsi des points précieux.

Il ne faut effectivement pas omettre que tout bon chauffeur VTC doit être en capacité d’établir un devis ou une facture si son client le lui demande.

 

4/ Prévoir la location d’un véhicule à double-commande

Dès lors que vous recevez votre convocation à l’examen pratique VTC, vous devez préparer le jour J et vous attacher à louer un véhicule à double-commande.

En effet, plus tôt vous aurez réservé votre voiture, plus tôt vous pourrez vous concentrer sur d’autres aspects de la préparation de l’examen. Pour la louer, sachez que différentes enseignes proposent ce type de véhicules mais elles sont souvent très demandées d’où l’importance d’anticiper la location.

Si cela est possible, réservez-la dès la veille de l’examen. Ainsi, vous aurez le temps de pouvoir prendre en main cette voiture qui disposera peut-être d’une boîte de vitesses automatique alors que vous êtes habitué à une boîte manuelle ou vice-versa. Le mieux reste bien évidemment de pouvoir louer un véhicule modifiant peu vos habitudes de conduite.

 

5/ Préparer votre « pack candidat »

La veille de l’examen, il est essentiel de préparer tous les documents et le matériel indispensable à son passage.

Aussi, prenez quelques minutes pour mettre dans un porte-documents la carte grise et le contrat de location du véhicule à double-commande, votre pièce d’identité (passeport ou CNI), votre permis de conduire, votre convocation, un plan de ville, votre carnet de facturation et de devis et un stylo.

En parallèle, pensez à vous doter d’un GPS et d’un support pour pouvoir l’utiliser dans des conditions optimales à bord de l’habitacle. Si vous disposez de quelques minutes, assurez vous qu’il fonctionne et révisez la procédure à suivre pour saisir un itinéraire.

Réunir ces documents à J-1 vous permettra de réduire le risque d’oubli mais aussi d’éviter une montée de stress le jour J.

Ne vous reste plus qu’à vous montrer courtois et attentionné avec vos examinateurs et à leur assurer une course en toute sécurité et la carte VTC devrait être bientôt à vous.

 

Commenter via facebook

Articles précédent

Voici LA banque en ligne pour VTC

Articles suivant

Les VTC souhaitent un tarif minimum

No Comment

Partagez votre avis :