Comment effectuer la comptabilité d’une activité VTC ?

Les chauffeurs VTC doivent respecter des obligations comptables qui sont plus ou moins nombreuses selon le statut et le régime fiscal choisis. Voyons donc ensemble ce qui incombe à chacun.

 

 

Les obligations comptables des chauffeurs VTC exerçant en société

Dès lors qu’un chauffeur VTC exerce son activité dans le cadre d’une société commerciale, et ce quel que soit son statut (EURL, SARL, SAS, SASU, EIRL, etc…), il est dans l’obligation d’enregistrer tous les mouvements affectant le patrimoine, de rédiger des facturesrespectant un formalisme déterminé, de réaliser un inventaire annuelet d’établir une liasse fiscale.

Toutefois, les entreprises VTC relevant du régime simplifié d’imposition peuvent profiter d’une mesure de simplification baptisée « comptabilité super-simplifiée »pour la tenue de leur comptabilité. Elles ont effectivement la possibilité de tenir une comptabilité de trésorerie plutôt qu’une comptabilité commerciale.

En fin d’exercice comptable, les sociétés VTC ont l’obligation d’établir des comptes annuelsqui se composent :

–       D’un bilanreflétant le patrimoine de l’entreprise

–       D’un compte de résultatpermettant de connaître la richesse créée par une entreprise au cours de l’exercice

–       D’une annexeapportant des informations complémentaires

Pour ces documents, des allégements existenttoutefois et dépendent le plus souvent du chiffre d’affaires de l’entreprise, de son effectif et de son patrimoine.

 

Les obligations comptables des chauffeurs VTC exerçant en autoentrepreneur

Pour démarrer leur activité VTC, de nombreux chauffeurs optent pour le statut d’autoentrepreneur. Sur le plan comptable, ceci est plutôt un bon choix étant donné que les obligations sont peu nombreuses.

En effet, à condition de respecter le plafond de chiffre d’affaires du régime de la micro-entreprise, les chauffeurs VTC n’ont pas à effectuer d’enregistrements comptables. Ils peuvent se contenter de tenir un simple livre de recettes.

En fin d’exercice aussi, ils profitent de mesures particulièrement intéressantes puisqu’ils sont tout bonnement dispensés de bilan et de compte de résultat.

 

Déléguer la comptabilité VTC à un cabinet comptable, une bonne idée ?

Bien que le nouvel examen VTC donne aussi de l’importance à la dimension « entrepreneur » du chauffeur VTC, force est de constater dans la pratique que peu nombreux sont ceux qui disposent de connaissances suffisantes pour établir la comptabilité d’une société VTC.

C’est pour cette raison qu’il est conseillé de déléguer la comptabilité VTC à un cabinet comptable spécialisé ou à un expert-comptable. Tous deux seront des alliés de choc pour la réussite de votre projet puisqu’ils ne se contenteront pas de réaliser vos documents comptables. En effet, ils pourront :

–       Vous conseiller sur les formes juridiques et les régimes fiscauxles plus adaptés à votre activité

–       Vous aider à rédiger les statutsde votre société VTC

–       Vous accompagner dans la réalisation du business plan

 

Tous les chauffeurs VTC sont tenus par des obligations comptables mais il n’est pas toujours simple pour eux de les respecter. Voilà pourquoi, la plupart d’entre eux font confiance à des spécialistes de la comptabilité, une délégation qui leur permet de se concentrer sur leur cœur de métier.

 

Commenter via facebook

Articles précédent

Comment optimiser la fiscalité d'un chauffeur VTC ?

Articles suivant

This is the most recent story.

No Comment

Partagez votre avis :