Doit-on acheter son véhicule en nom propre ou avec sa société ? [VIDÉO]

Si vous décidez d’acheter votre véhicule en nom de société l’avantage principal va être la TVA à 20 % que vous allez pouvoir récupérer. Exemple : pour un véhicule acheté 16 000 € TTC le véhicule vous reviendra à terme à environ 13 000 € HT, car vous récupérerez environ 3 000 € TVA en tant que société (les achats des sociétés françaises ne sont pas soumis à la TVA à 20 %). Cette récupération est semestrielle, elle a donc lieu jusqu’à deux fois par an.

Par ailleurs en achetant votre véhicule en nom propre vous n’allez pas pouvoir récupérer la TVA sur cette dépense. Cependant, vous allez pouvoir faire de la récupération de frais kilométrique, cela en louant votre véhicule personnel à votre société. Si vous roulez entre 4 000 et 6 000 km par mois vous pourrez récupérer approximativement 40cts par kilomètre (le taux se fixe en fonction des cheveux fiscaux du véhicule ainsi que du nombre de kilomètres parcourus). Ce système est une bonne façon de vous rémunérer en récupérant jusqu’à 2 500 € par mois. La récupération de frais kilométriques est très avantageuse, car elle n’est pas considérée comme un revenu. Ce qui veut dire que sur cette somme vous ne paierez ni de charge patronale ni d’impôt.

Il faut aussi savoir qu’en tant qu’entreprise vous pouvez faire passer plusieurs choses en charge de société (une partie du loyer, facture de téléphone, internet, transport, restauration.)

Le choix doit s’effectuer par rapport à votre intensité de travail, si vous effectuez l’activité de VTC en activité secondaire nous recommandons d’acheter votre véhicule au nom de votre société et ainsi récupérer la TVA.

A contrario, si le VTC est votre activité principale cela induit que vous aurez besoin de vous rémunérez pour vivre à alors la récupération de frais kilométriques s’avère plus avantageuse.

Pour plus de conseils voici une 1 h de vidéo offerte : ↓

Accéder à la vidéo

Commenter via facebook

Articles précédent

Comment devenir VTC en 2017 ? [VIDÉO]

Articles suivant

Quel avenir pour les VTC en 2018 ? [VIDÉO]