La Team BVTC : Robin

L’interview de Robin Janssens, co-fondateur de La Bible du VTC

Dans les semaines à venir,  BVTC va vous présenter ses fondateurs et collaborateurs plus individuellement : Ce mois-ci, Robin se plie à la première interview et se présente, au travers de son parcours et de ses idées.

Robin, peux-tu nous expliquer ton poste et ton quotidien au sein de BVTC ?

« Au sein de BVTC, nous sommes trois associés depuis le début : Zineb gère la partie comptable, Hamza pilote l’opérationnel en interne, et j’assure une mission de business développement. C’est donc moi qui me charge de concevoir avec l’équipe de nouvelles offres, de développer des partenariats, de mettre en place des process sur la partie commerciale. Evidemment cela implique également de veiller à la satisfaction de chacun de nos clients, et à l’optimiser avec les retours qu’ils nous font. Je m’occupe également du Blog et de nos outils Web : BVTC a tout à fait « l’esprit Start-Up » et chacun de nous est un peu touche-à-tout… »

Quel est ton parcours ?

« J’ai passé un BAC ES mais avant cela j’avais déjà envie d’entreprendre et de réussir, sans que le projet soit défini… J’ai fait une école de commerce : un Bachelor en Business Development et entrepreneuriat, puis un Master en Techniques Commerciales et entrepreneuriales. Lors du Master, et notamment de ma recherche de stage en Australie, j’ai fait connaissance avec Hamza…

Après le Master, j’étais sûre que je n’avais pas envie d’être salarié, et j’ai eu la chance d’intégrer l’incubateur de HEC, durant plus d’un an. Puis nous avons pris nos locaux et BVTC était lancé… tout est allé très vite, et ça continue : c’est passionnant de construire ensemble. »

Pourquoi l’activité de BVTC et ce secteur d’activité ?

« Avec Hamza on a très vite travaillé ensemble sur différentes activités, tout en gardant les yeux ouverts sur l’extérieur… Et en 2014 on a perçu que le transport de personnes était encore une niche, avec un très fort potentiel de développement. L’idée était là ! »

Quelle est ton idée forte au sein de BVTC ?

« Ce qui guide ce que l’on fait, c’est qu’il est nécessaire de « dés-ubériser » l’activité, d’apporter de l’optimisme et surtout davantage d’humanité aux personnes qui travaillent dans le secteur VTC : elles méritent mieux que ce qu’on leur proposent à l’heure actuelle. »

Quelle est ta qualité ou ton talent au quotidien chez BVTC ?

« Pour les autres, j’essaye d’être constamment à l’écoute, et je me préoccupe du bien-être des personnes avec lesquelles je travaille : « si on veut aller loin, il faut y aller ensemble », et cela passe par le bien-être de chacun. Et pour moi-même, je suis opportuniste, dans le bon sens du terme : je reste à l’affût et je réagis rapidement quand j’entrevois de nouvelles opportunités, de nouveaux axes de développement… »

Qu’est-ce que tu espères pour les années à venir ?

« Bien sûr j’aimerais que BVTC devienne leader de son marché,… mais je souhaite aussi que toutes les personnes avec lesquelles nous travaillons soient satisfaites et épanouies, et que l’on puisse faire un long chemin ensemble. L’important, c’est le collectif ! »

Commenter via facebook

Articles précédent

Taxify débarque pour concurrencer Uber

Articles suivant

Comment choisir votre modèle de voiture VTC?

No Comment

Partagez votre avis :