La course à 5€ : Nouveau conflit entre les VTC et Uber

Une manifestation des vtc parisiens se déroule ce vendredi 9 octobre. Une quarantaine d’artisans se sont rassemblés vers 9 heures au 11 rue cambrai devant les locaux de Uber et près d’une centaine devant le palais des congrès – sans bloquer la circulation – pour dénoncer la nouvelle tarification de Uber X.

 

manifestation-vtc-siege-uber

 

Le 9 octobre 2015, Uber  réduit de 20% les tarifs de ses courses en véhicule de tourisme avec chauffeur (VTC) à Paris. En effet, avec la nouvelle offre des taxis bleus, 10€ pour toutes les courses effectuées de minuit à 5 heures du matin et le projet NightCab, soit 20% de réduction sur toutes les courses de taxi commandées via l’application TAXIS G7 les jeudis, vendredis et samedis de 22h à 5h, Uber se devait de frapper un grand coup pour récupérer des parts de marché. La réduction annoncée par Uber intervient aussi deux semaines après  l’interdiction de UberPop dont les chauffeurs n’étaient pas des professionnels du VTC dûment formés mais de simples particuliers utilisant leurs propres véhicules privés.

 

Uber met en avant leur nouvelle stratégie payante pour les chauffeurs d’après eux :

« L’expérience a déjà été fructueuse dans toutes les villes du monde où Uber a baissé les prix, les chauffeurs ont connu en quelques semaines une nette augmentation du nombre de courses et un impact positif sur leur chiffre d’affaires. »

Voici le résultat de la baisse des tarifs sur le réseau uberX à Chicago à la suite de la dernière baisse de prix :

Capture d’écran 2015-10-09 à 15.39.19

Capture d’écran 2015-10-09 à 15.39.40

 

Capture d’écran 2015-10-09 à 16.26.30

 

Et les chauffeurs dans tout ça ?

Malgré une augmentation de la demande prévue, les chauffeurs vont devoir travailler 20% plus longtemps et payer 20% de charges variables supplémentaires pour arriver à un chiffre d’affaires convenable avec cette baisse de tarifs.

Les syndicats de VTC l’ont bien compris, mais n’ont pas encore le poids de pression égal à celui des taxis pour  faire valoir leurs droits. Déconnexion massive, opération escargot, ouverture d’un dialogue… les possibilités de recours contre cette décision sont toujours indécises. Voici une problématique que les regroupements syndicaux vont devoir résoudre avant que l’acceptation de cette tarification soit acceptée par les chauffeurs en raison de nécessité budgétaire.

Après Uberpop,les taxis et vtc se retrouvent avec une épine commune pour la pérennisation de leur métier .

 

En ce qui nous concerne, nous ne pensons pas que cette annonce sera préjudiciable pour l’avenir de notre métier ainsi que de nos chauffeurs. Uber est une multinationale implantée dans plusieurs dizaines de pays. Leur succès est planétaire. Chaque décision du mastodonte américain est finement réfléchie. Leur modèle économique actuel fait parti des plus puissant de la planète. Si Uber fonctionne aussi bien aujourd’hui, c’est parce qu’ils ont opté pour une négociation intégrative avec leurs clients : C’est à dire une relation GAGNANT – GAGNANT sur le LONG TERME. Ils connaissent déjà les futures retombées de cette baisse de prix et il est certain que si celle-ci aurait été préjudiciable pour les chauffeurs, Uber ne l’aurait pas fait.

Il faut penser au moyen et long terme, c’est notamment pour ça qu’Uber assure le maintien du salaire de ses chauffeurs pendant 6 semaines, le temps de voir les retombées de cette baisse des prix. Il est fort probable que si la demande ne bouge pas malgré la baisse de la tarification, Uber remontera les prix.

 

L’équipe BVTC –

Articles précédent

VTC ou Taxi moto, Kamel à fait son choix !

Articles suivant

Quel avenir pour nous Capacitaires & VTC ?