Comment mettre en place votre tarif pour vos clients VTC ?

Dès lors que votre société VTC est créée, après l’obtention de la carte VTC et de l’examen VTC, vous pouvez démarrer votre activité avec les applications. Néanmoins pour être rentable et améliorer votre chiffre d’affaire, des stratégies sont à mettre en place. Notamment se constituer une clientèle privée. Aisam, fondateur de l’académie BVTC vous en parle, et présente ici des conseils pour la mise en place d’un tarif pour votre clientèle privée.

Se constituer une clientèle privée

Une fois l’examen et la carte VTC en poche, les applications sont souvent les premières vers lesquelles on se tourne. Qui ne rêve pas, dès les premières minutes d’exploitation, d’avoir des clients ?

Pourtant,il y a de bonnes raisons de s’émanciper des applications. Constituer une clientèle privée en vue d’une amélioration de la rentabilité de votre activité en fait partie. (voir article : Peut-on travailler sans Uber?)

En effet,la contrepartie des applications en coûteuse. La sous-facturation de certaines coursespar exemple, ou encore, la commission. Pour n’importe quel autre secteur d’activité, un apporteur d’affaire a une commission de l’ordre de 8% à 12%. Dans le secteur VTC, cette commission s’élève à 25% et ne cesse d’augmenter.

Dans cette logique là il faut savoir se poser les bonnes questions. Gagner notre vie est la priorité, vous ne travaillez pas seulement pour le plaisir de conduire. Il faut se mettre dans un état d’esprit d’indépendance financière, c’est-à-dire d’émancipation des applications.

La constitution de sa propre clientèle est en réalité la constitution d’un fond de commerce. En cas de revente de société par exemple, c’est une grande valorisation ; parce-qu’alors on ne parle pas de simples véhicules à revendre.

Il faut bien voir qu’avec les applications, les clients ne sont pas les vôtres, vous êtes un intermédiaire, entre l’application VTC et les clients.

Dans cette logique de constitution d’une clientèle privée : Comment mettre en place des tarifs pertinents pour pouvoir concurrencer les applications ?

Mise en place technique de la tarification

Être bien informé est le premier pas. Il faut savoir ce qu’il se passe ailleurs, comment les autres sociétés qui ont une clientèle privée fonctionnent, aller voir les sites des concurrents.

Mais avant de choisir son tarif, plusieurs étapes sont à respecter. Dans le cadre de la gestion d’entreprise, on apprend en formation (www.bvtc-academie.fr) à calculer le Coût de Revient Kilométrique (CRK). Ce coût est calculé en fonction de : l’ensemble de vos charges de société, hors taxe, divisé par le nombre de kilomètre que vous voulez faire dans l’année. Plus ce calcul est précis, plus votre société VTC est bien géré et donc rentable.

À ce premier calcul, on ajoute le calcul de la marge. Pour être dans les clous, il faut être en général   entre 30 à 35% de marge.

Lorsque l’on constitue une clientèle privée, avec des clients professionnels(ce qu’on appelle BtoB, business to business) il faut négocier avec le client. Se garder une marge de négociation, pour toujours finir au minimum à 10 ou 15% de marge.

Sachez aussi que vendre à perte est interdit par le code du travail. C’est-à-dire proposer un prix de course qui vous fait perdre de l’argent. L’idée qu’ont ces VTC, est de faire plus de courses que les autres. Mais c’est une mauvaise stratégie. Non seulement c’est illégal mais ce n’est pas bon pour les affaires. Votre rentabilité risque d’en être fortement impactée.

Dans le cadre d’une BtoB, les entreprises sont souvent habitué aux tarifs des applications ; 1€ le kilomètre. Ce tarif, dans la grande majorité des cas, ne sera pas rentable. D’autant plus qu’à cela s’ajoute une commission, de 25% qui va augmenter jusqu’à 30% très prochainement. Il y a des stratégies à mettre en place rapidement, auxquelles vous aurez accès en formation. (www.bvtc-academie.fr)

Créer des nouveaux modèles économiques en parallèle du transport de personnes

 

Il n’y a pas de tarification miracleque l’on pourrait trouver sur internet ; tout dépend d’un certain nombre de facteurs : votre situation professionnel, juridique, les différentes charges que vous avez (véhicules, essence, garage etc.) Et en fonction de la situation particulière de votre société, on peut établir le prix minimum d’une course pour atteindre les 30% de marge brute.

Diversifier son offre est une technique pour maximiser sa rentabilitéet ainsi, augmenter son chiffre d’affaire. Le transport de personne est un modèle économique à part entière, avec lequel on peut bien gagner sa vie, mais seulement si la société est optimisée : l’optimisation c’est quoi ? Réduire ses coûts et maximiser ses profits.

On peut prendre l’exemple de cet entrepreneur américain au chiffre d’affaire de 250 000 $ par an. Il propose, en parallèle de son activité de transport, des bijoux fait main. L’idée est d’allier deux modèles économiques. Dans le cadre français, vous pouvez par exemple proposer des places pour Disney en même temps que le transport à destination. Vous aurez alors deux factures, deux sources de revenu. En faisant cela, vous créez une offre. Cette offre est l’occasion pour vous de créer de la marge, c’est-à-dire permet de gonfler les prix sur le transport  et  sur la prestation que vous vendez. Pensez par exemple à des places au stade, des monuments célèbres à visiter.

Avoir la carte VTC et l’examen VTC ne suffisent pas à vous assurer la pérennité et la rentabilité de votre société VTC. La mise en place d’une clientèle privée et le calcul de la tarification font partie d’une stratégie de fond, ambitieuse et solide.

 

Commenter via facebook

Articles précédent

Peut-on travailler sans Uber en 2019 ?

Articles suivant

Comment optimiser votre TVA ?

No Comment

Partagez votre avis :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.