Comment optimiser votre TVA ?

 

Quand on est dans le secteur VTC, la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) est le sujet qui fâche. Pourtant, un peu de calcul et de stratégie permettent de s’en sortir ; nous allons détailler avec vous les fonctionnements de cette taxe pour les VTC et les moyens de l’optimiser fiscalement !

La TVA qu’est-ce que c’est ?

 

La Taxe sur la Valeur Ajoutéeest un impôt nationale et indirect. Pour une société, cela signifie que quand on facture, on est taxé. Il y a différents régime de TVA :

  • La franchise de base en TVA: quand le chiffre d’affaire n’excède pas 32 500 €. Ce statut est adapté aux auto-entrepreneurs ; si vous ne dépassez pas ce chiffre, vous n’êtes pas soumis à la TVA. Cela signifie que vous ne pouvez pas collecter la TVA, et qu’elle n’est pas déductible de vos prestations de service.
  • Le régime réel simplifié de TVA: quand le chiffre d’affaire n’excède pas 238 000 €. Ce régime est celui de90% des VTC. Avec ce régime vous êtes assujetti à la TVA et elle est déductible de tous les achats que vous pourrez faire.
  • Le régime réel normal de TVA: pour les sociétés qui ont un chiffre d’affaire au delà de 238000€, ce régime fonctionne comme le régime précédent.

 

Comment ça fonctionne pour le secteur VTC ?

 

Il y a différents taux de TVA (5,5% – 10% – 20% etc.) et ces taux varient selon certaines conditions qu’il faut connaitre et prendre en compte.

Pour le transport de personne c’est 10% ; donc pour une course à 100€ > 10€ partent à l’Etat. Néanmoins, c’est 10% seulement si le lieu de destination de la course est déterminée à l’avance. Si, avec un client privé, vous faites des forfaits à l’heure, sans prise en compte du kilométrage, le taux de TVA est de 20%.

 

Pour optimiser sa fiscalité

 

Qu’on soit en SARL, SASU, EURL, SAS ou tout statut autre qu’auto-entrepreneur car alors il n’y a pas de TVA (en deçà de 32 500 €), toutes les charges sur votre société peuvent vous permettre de récupérer la TVA. La stratégie est alors de maximiser les charges qui vont vous permettre de la récupérer.

Par exemple, sur la charge d’acquisition du véhicule ; pour une voiture à 16 000€, vous pouvez récupérer 3 000€ de l’Etat à la fin de l’année, en fonction de la TVA collectée et déductible.

Pour les charges de votre véhicule, liées à des fins professionnelles (assurance, entretient, essence) vous pouvez aussi récupérer la TVA. Il faut faire attention, ceci ne vaut que lorsque votre voiture est utilisée à des fins professionnelles, c’est-à-dire que vous puissiez le justifier.

Il faut donc prendre des décisions en fonction de votre situation propre et calculer précisément en fonction de votre volume d’activité.

Si vous êtes VTC à temps plein; pour l’acquisition du véhicule, il est par exemple plus intéressant de l’acheter en nom propre car, si cela ne permet pas de récupérer la TVA ni sur le véhicule, ni sur ses charges, on peut par contre, faire de la récupération de TVA sur les frais de kilométrages. Vous pouvez retrouver ces conseils sur www.bvtc-conseil.fr.

 

Quatre clés pour savoir ce qu’il faut faire

 

  • Concentrer toutes les charges que vous avez avec un taux de TVA à 20%. Cela vous permettra de récupérer un maximum sur votre investissement.
  • Garder toutes ses factures est primordial. Par exemple, avec un chiffre d’affaire de 100 000€, il y a 10 000 € de TVA qu’on doit à l’Etat. Donc, il faut un montant de charges qui soit égal ou supérieur à 10 000€ pour : soit ne rien devoir à l’Etat, soit que l’Etat vous soit redevable.
  • Réduire sa base imposable et réduire ses bénéfices. Les premières années, beaucoup de sociétés le font. C’est la stratégie gagnante car si vous avez trop de bénéfices et peu de charges vous aurez beaucoup de TVA en contrepartie.
  • Optimiser c’est réinvestir un maximum d’argent généré avec votre société, dans son développement. Vous réduisez les bénéfices, récupérez de la TVA, payez moins d’impôts sur les sociétés,et ainsi, vous accélérez le développement de votre société sur le moyen et long terme.

 

Les calculs et les stratégies gagnantes sont rarement celles qui ignorent les règles du jeu. Pour approfondir votre connaissance et mettre votre société VTC sur des rails solides et prospères, allez vous renseigner sur www.bvtc-conseil.fr.

 

L’équipe de la Bible du VTC vous OFFRE un entretien téléphonique stratégique pour vous aider dans votre projet
POUR CELA, 3 ÉTAPES SIMPLES :
1. Sélectionnez le créneau qui vous convient,
2. Répondez à quelques questions pour préparer votre appel,
3. Validez votre session et nous vous appellerons au créneau que vous aurez préalablement sélectionné.


Commenter via facebook

Articles précédent

Comment mettre en place votre tarif pour vos clients VTC ?

Articles suivant

Acheter son véhicule VTC neuf ou d’occasion ?

No Comment

Partagez votre avis :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.