Le témoignage de Farah: la naissance de son projet VTC

Avant VTC Révolution, je ne pensais pas du tout que ça pouvait se passer comme ça. Je pensais que ça allait être beaucoup plus compliqué et plus long. Ça prouve vraiment qu’à partir du moment où on met en place de bonnes stratégies, ça marche.

En fait, je m’appelle Farah amide, je suis mariée et j’ai deux enfants en bas âge. Je me suis lancée dans le VTC il y a bientôt un an. Je ne travaillais pas du tout dans ce domaine. C’était mon mari qui était chauffeur VTC sur application principalement. Ensuite, on a commencé à réfléchir, à se dire que ce serait une bonne idée d’évoluer, sans même penser aux VTC tout de suite. On avait envie de créer une société, de simplement évoluer dans la vie et essayer de monter un petit peu en grade.

A force de recherches, je suis tombée sur des vidéos YouTube qui parlaient de créer sa société VTC. C’est à partir de ce moment-là que l’on s’est décidé. On connaissait déjà le milieu, autant y rester et se lancer complètement. 


Vrai questionnement
 : Était-ce vraiment rentable vu le prix des véhicules, vu l’essence, vu le coût du salariat ?

Je ne connaissais pas encore bien le système des indépendants et au début, on se demandait si cela pouvait être rentable. On n’avait que le modèle de VTC sur applications sous les yeux au départ. De fait, la rentabilité ne semblait pas évidente. Après avoir visionné plusieurs vidéos qui expliquaient comment créer sa société de VTC, on s’est lancé.

Au départ, mon mari travaillait seul, parce qu’on avait déjà investi dans un premier véhicule. D’où la difficulté de se demander ce que ça allait pouvoir donner avec le temps. Parce qu’en fait, c’était beaucoup d’heures de travail pour beaucoup de petites courses, un minimum de rentabilité, sauf quand il s’investissait vraiment à travailler le matin, coupait l’après-midi et conduisait un petit peu le soir. Ça pouvait donner une meilleure vision du business au niveau de la rentabilité. 

En revanche, au niveau de la vie de famille et du temps libre, nous avons eu l’impression qu’il fallait perdre quelque part pour gagner autre part. J’avoue que dès le départ, on s’est fait à l’idée qu’il fallait adopter ce mode de vie, un peu contraignant, mais c’était la condition pour que l’entreprise fonctionne à priori.

Donc, c’était beaucoup d’heures de travail, des clients par application, surtout le soir. En travaillant sur Heech, c’était beaucoup de plaintes et souvent un “vomi“ à déplorer dans la voiture en cours de soirée. J’avoue que c’était à la limite de nous décourager, mais surtout on s’interrogeait vraiment sur la rentabilité possible.

J’avais l’impression qu’on pouvait vraiment faire quelque chose

Moi, j’avais une avance sur mon mari, parce que j’avais déjà vu quelques vidéos. C’était amusant. C’est Robin la première personne que j’ai vue, qui avait vraiment confiance dans le métier et qui vendait le VTC comme un métier noble où il y avait de l’avenir, et surtout, qu’on pouvait apporter de la différence à ce qu’on connaissait aujourd’hui.

Donc, j’ai commencé à montrer un peu à mon mari ce que c’était, les formations et tout ça. Il était un peu réticent au début en se disant “Tu crois vraiment ? Tu penses vraiment que c’est vrai ? Ce n’est pas encore des gens sur Internet qui vendent des choses ? “.

Comme on voulait vraiment se lancer dans l’entrepreneuriat, créer quelque chose, j’ai décidé de faire confiance à la bible du VTC.

Le début de la formation

J’ai commencé à regarder de plus en plus de vidéos, lire le blog, regarder le contenu et là, ça donnait de l’espoir ! C’est là que l’espoir est né. Il y a quelque chose qui s’est créé et ça a vraiment été à ce moment-là qu’on s’est dit “on va passer à l’action“. On s’est dit qu’il y avait vraiment quelque chose à faire et j’ai donc pris la formation VTC Révolution.

Et là, je suis entrée dans une communauté de VTC où on ne parlait que de VTC. On ne parlait que de stratégie, on ne parlait que de solutions et en plus, il n’y avait plus la notion de problème et le côté négatif. Je suis vraiment passée de l’autre côté, avec le côté positif de l’entrée dans la création de la société. Parce que dès qu’on y croit, les choses s’accélèrent et ça va plus vite.

Et surtout, on a des conseils, on est accompagné. Moi, à mon niveau, j’avais des questions au début. C’était “peut-on vraiment avoir une clientèle privée de nos jours, alors que les applications prennent le dessus et que c’est plus facile ? “ Et j’ai rapidement eu des réponses sur le fait qu’une clientèle privée existe, qu’elle est là, elle demande juste à avoir des chauffeurs de qualité

Le passage à l’action

Déjà, administrativement, la création de la société, ça a été le premier obstacle. En fait, c’est comme si j’allais à l’école, sauf que c’était condensé en quelques heures. En fait, la deuxième grosse partie, c’est le développement et le marketing. Là aussi, c’est comme si j’avais fait une école de quelques années, mais condensée en quelques heures, quelques jours.

A partir du moment où j’ai rejoint la communauté, au bout d’environ 3 mois, j’ai commencé à avoir mes premiers résultats puisque j’ai obtenu les premiers accords avec la banque. J’ai eu donc le financement complet de deux véhicules avec un prêt d’honneur. 

En suivant les stratégies enseignées dans la formation, j’ai commencé à avoir des contacts auprès de clients privés. Au bout de 3 mois, j’ai commencé à avoir mes premiers résultats motivants.


La BVTC Académie et sa communauté

J’avais une question, j’ai envoyé un mail aux formateurs, dans les 24 heures j’avais une réponse

J’ai eu plusieurs fois au téléphone Robin et Hamza, parce qu’au début, c’est vrai qu’il y a des interrogations et ils m’ont toujours apporté les réponses rapidement. C’est ce qui a permis de me développer assez vite. L’avantage de la communauté, c’est qu’on est nombreux, et tout le monde a ses propres interrogations. Cela permet donc de profiter des réponses avisées de la part de ceux qui savent, et même de trouver des réponses à des questions que l’on ne s’était pas encore posées.

Ça permet même d’anticiper des problèmes. Le système de communauté, c’est très intéressant.Ça accélère encore plus le processus. 

Les premiers résultats

Aujourd’hui, j’ai déjà un premier contact très intéressant. J’ai signé un contrat avec un propriétaire d’appartements de location courte durée, qui reçoit du monde et qui est apparemment plein à l’année. 

Comment va fonctionner le partenariat ? Ce client m’inclut dans son message de confirmation de réservation à ses propres clients, donc à des touristes en général qui viennent de l’étranger.

A partir de là, mon site est mis en avant et les personnes peuvent réserver facilement leur moyen de transport. Et comme c’est en général depuis l’aéroport, c’est une course très intéressante. C’est typiquement le genre de résultats très intéressants que l’on peut obtenir grâce à l’application des stratégies enseignées. J’ai commencé à mettre en place de la publicité AdWords, donc au début en pataugeant. Et ça devient très encourageant parce que le téléphone n’arrête pas de sonner.

On a plein de réservations. Ce qui s’est passé, qui était cool dès la mise en place de AdWords, c’est que j’ai eu déjà une grosse réservation. Une course inhabituelle pour moi au début, qui était habituée aux applications. Ça a été un aller dans une ville qui se situe à une heure et demie d’ici, qu’on a chiffrée 180 euros parce que la personne au téléphone était très pressée. 

La deuxième chose cool aussi qui est arrivée, c’est qu’on a eu des clients étrangers qui cherchaient un un transport. On s’est mal compris. En réalité, ils cherchaient un guide touristique. Ce n’était pas très exigeant sur les connaissances touristiques, mais en tout cas, ils voulaient une personne, un chauffeur qui les faisait visiter un peu le sud lyonnais. Et donc, on s’est lancé.

On a chiffré. C’était 5 heures que l’on a facturé 600 euros. Et ça s’est super bien passé. On a eu un super bon retour. On a même eu un pourboire avec, donc on s’est dit qu’il y avait vraiment quelque chose à faire. On a confiance en cet avenir, en tout cas au niveau d’AdWords. 

J’ai appris tout ça avec VTC Révolution.

C’est Hamza qui enseignait la partie spécifique à AdWords. Au début, j’ai essayé à ma façon, mais je me suis rendu compte qu’il avait raison. Être trop généraliste sur AdWords, c’est très compliqué à gérer. Et en suivant les vidéos et les conseils, j’ai commencé à me spécialiser dans les mots clés, à apprendre un peu comment ça fonctionnait. Et aujourd’hui, ça va mieux, ça va beaucoup mieux.

Les appels sont de meilleure qualité. Ça envoie directement des réservations sur le site. C’est vraiment pas mal du tout. Depuis mon ordinateur j’ai une vision globale. C’est d’ailleurs le site qui m’a été créé à l’issue de la formation VTC Révolution. Ça donne des résultats qui nous donnent confiance en l’avenir.

L’embauche de chauffeurs salariés

Je suis les conseils et les stratégies de VTC Révolution. Je fais tout de A à Z. Je suis une bonne élève dans la formation. J’ai mis en place un AFPR avec Pôle emploi, j’ai diffusé une offre sur Pôle emploi. J’ai diffusé une offre et j’ai reçu pas mal de CV. Au début, on pensait que ça allait être compliqué de trouver quelqu’un qui avait une carte VTC et qui allait bien vouloir travailler pour nous.

Maintenant, il y a beaucoup de personnes qui ont leur carte et qui n’ont pas de véhicule. Par exemple, un de mes chauffeurs, c’est une personne qui tient à sa situation de salarié ici. Il est bien dans cette position. C’est ce qu’il recherche et il veut être VTC salarié toute sa vie. Donc, c’est cool. J’ai trouvé. C’était super agréable, il travaille super bien. 

J’en ai un deuxième, un peu plus porté sur son indépendance, mais qui sait que pendant quelques mois il va travailler avec nous. Donc aujourd’hui, j’ai 2 deux chauffeurs que j’ai recrutés et avec qui tout se passe bien. Ils font leurs chiffres, ils sont à l’écoute et répondent à chaque fois présents quand on les envoie sur les courses. 

On a atteint nos objectifs !

Avec le recrutement, ça se passe super bien depuis VTC Révolution. Vraiment ! Le gros changement qui est notable pour nous, qui avons une famille et deux enfants quand même en bas âge, c’est la présence de mon mari à domicile

A l’époque des applications, il était souvent à l’extérieur pour atteindre une rentabilité correcte. Mais maintenant, la rentabilité a augmenté et en plus, il est plus à la maison. C’est vraiment le gros changement. Le nombre d’heures travaillées : un deuxième changement notable au niveau de la rentabilité, puisqu’on choisit nos propres prix, on donne plus de commissions aux applications.

C’est quand même beaucoup plus agréable de travailler ainsi, de faire des meilleures courses à des meilleurs tarifs. On sent qu’on est mieux payé, surtout mon mari, parce que c’est lui qui est sur le terrain. Il a moins l’impression de travailler pour quelqu’un d’autre. Il a conscience qu’il travaille pour lui-même. 

Là, nous avons atteint une partie de nos objectifs. Vraiment, les six premiers mois à partir du lancement de l’activité, c’est à dire avoir plusieurs chauffeurs et plusieurs véhicules et développer la clientèle privée, ce n’est pas la fin de notre développement, au contraire ! On voit de nouveaux objectifs s’ajouter au fur et à mesure.

Mais pour ce qu’on projetait au début, à la création et au lancement de l’activité, on a atteint nos objectifs

Au niveau de la communauté VTC Révolution, on a réussi à rassembler du bénéfice parce qu’en fait, on se nourrit un peu de l’expérience des autres. Eux se nourrissent de la nôtre. Et ce qui fait qu’en fait tout ça mis bout à bout, ça nous permet d’avancer encore plus rapidement et on se sent vraiment entourés. On sent qu’on n’est pas seul, qu’on a plusieurs personnes qui ont les mêmes envies et les mêmes projets.

Et on voit de vraies réussites. Donc en voyant ces succès, ça rend la chose réelle, possible à concrétiser. On sent qu’on évolue rapidement à ce moment-là. Si vraiment je connaissais quelqu’un intéressé par le VTC, mais qui hésite et qui veut se lancer, je lui dirais sans hésiter de se rapprocher de la formation VTC Révolution

Parce qu’en fait, on a tout à y gagner. On gagne du temps, on gagne en connaissances, on gagne en évolution, on est entouré, on est écouté, on a vraiment tout pour construire quelque chose rapidement. Je pense que c’est important. Avec VTC Révolution les choses sont beaucoup plus rapides parce qu’on a les informations à portée de main et on a de l’aide dès qu’on en a besoin. 

En ce moment, je pense que tout le monde peut se sentir bien. Une fois qu’on s’est mis des objectifs, qu’on a visé des objectifs et qu’on les atteint, on a cette satisfaction qui nous prend. Moi, c’est ce que je ressens aujourd’hui. Aujourd’hui que j’ai atteint une étape dans ma vie. Je suis passée à un niveau supérieur au niveau pro, et je suis plus épanouie au niveau personnel.

 

Donc, en fait, tout ça, ça fait se sentir bien

Avant, je vivais au jour le jour parce que peut être quelque part, inconsciemment, j’avais peur de l’avenir. Et maintenant, l’avenir je le vois s’améliorer ! Il a embelli ! À mes yeux, j’ai l’impression de pouvoir offrir une meilleure expérience de vie à mes enfants.

Ils vont voir maintenant des parents qui ont essayé des choses, qui ont accompli des choses et je serai un support, ce que moi je n’ai pas eu. En fait, je vais pouvoir leur donner une vision de la vie différente de celle d’être salariée comme j’ai pu l’être dans le passé. 

Moi, je veux déjà mon van parce que j’ai ma vision de la société qui propose des transports haut de gamme.

Trois véhicules, c’est cool. Mais voilà, il manque le Van. C’est ce que je vais mettre en place en essayant encore plus de développer la clientèle privée et arriver à un taux de 100% clientèle directe. Je ne veux plus travailler sur les applications. Le prochain objectif : 100% de clientèle privée avec des visites.

Voilà avec le Van, on va se développer avec les touristes et les visites viticoles comme on a eu notre première expérience. Donc, au niveau des prochains mois, c’est ça :

  • Ajouter un van à notre flotte.
  • Éventuellement acquérir un autre véhicule.
  • Atteindre 100% de clientèle privée. 

Inspirez-vous de l’expérience de Farah

Et voilà, nous revoici ensemble comme vous avez pu le voir. C’était une immersion, je l’espère et j’en suis persuadé, qui vous a vraiment inspiré.

Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’aujourd’hui, si Farah et son mari ont réussi à obtenir ces résultats là, ce n’est pas parce qu’ils sont plus intelligents, ce n’est pas parce qu’ils ont eu de la chance, c’est tout simplement parce qu’ils ont suivi la bonne méthode. Et si Farah a réussi à réussir, n’oubliez jamais une chose, c’est que vous aussi vous pouvez réussir. Il n’y a simplement qu’une petite chose qui va vous séparer de la réussite : le passage à l’action.

Est-ce que vous êtes prêt à passer à l’action pour changer de vie ? Est-ce que vous êtes prêt à passer à l’action pour réussir votre vie ? Est-ce que vous êtes prêt à passer à l’action pour être enfin épanoui ?

bvtc conseil

Articles précédent

Est-il encore rentable de devenir chauffeur VTC aujourd’hui ?

Articles suivant

Comment obtenir la carte VTC gratuitement ?