L’étude de marché : l’étape indispensable avant de lancer son activité VTC

Quelle cible commerciale voulez-vous et quels services spécifiques allez-vous proposer ? Est ce qu’il y a du business, sachant qu’il y a déjà des concurrents directs et indirects ? 

Posez-vous ces questions-là. 

Il est impensable aujourd’hui de lancer son activité de chauffeur VTC sans réfléchir en amont à un modèle de business. En réalité, peu importe le secteur d’activité d’une entreprise, l’étude de marché est l’étape qui va permettre de se projeter et d’analyser la faisabilité et la rentabilité d’une activité. On va pouvoir évaluer le potentiel commercial d’une entreprise.

Définir ses objectifs

Même si la plupart des chauffeurs VTC pensent pouvoir tirer profit des applications au début de leur activité, avant de se constituer une clientèle propre, on va voir que ce n’est pas vraiment une bonne idée.

Je le dis souvent, mais travailler à la botte des applications, c’est s’exposer à plusieurs problèmes : 

  • Commissions de 25% sur le chiffre dégagé des courses.
  • Dépendance à un modèle qui asservit les chauffeurs VTC.
  • Coupures intempestives et abusives.
  • Courses mal rémunérées.
  • Etc.

Ce mode de fonctionnement entraîne la plupart des problèmes que les chauffeurs VTC rencontrent aujourd’hui : passé 3 ans, nombreux sont ceux à déposer le bilan.

Ce qu’il faut faire pour éviter cette impasse, c’est développer son portefeuille clients. Ce point doit compter parmi les objectifs principaux que chaque chauffeur doit atteindre pour bien vivre de son activité de transport de personnes.

Qui dit “objectif“ dit stratégie. Il faut absolument penser sa stratégie avant même de créer son entreprise. Et pour arriver à planifier tout ça, il est important de faire une analyse approfondie du marché, de la concurrence, et savoir où aller chercher de nouveaux clients privés.

En clair, sans cette étape de réflexion et d’analyse, impossible de réaliser une étude de marché solide et des projections réalistes.

Comment réaliser une étude de marché ?

Avant même de commencer, je vous invite à jeter un œil à notre formation gratuite, qui vous permettra d’éviter tout un tas de problèmes que rencontrent les chauffeurs VTC mal avisés

Avant tout, il faut garder en tête qu’il va falloir travailler différemment de la masse des chauffeurs VTC. Concrètement, en plus de s’assurer de travailler avec un maximum de clients privés, on va essayer d’optimiser tout ce qui est relatif à notre activité.

Le véhicule : hors de question de passer par la location ! 

La base dans notre métier, c’est d’acheter son véhicule.

Inutile de partir sur un véhicule neuf : la décote est violente les premiers temps

Il faut préférer un véhicule d’occasion, en très bon état, et ne dépassant pas les 20 000 euros. Avec cette enveloppe, on trouve d’excellents véhicules. L’avantage, c’est qu’au bout d’un an ou deux, quel que soit le kilométrage parcouru, vous pouvez revendre le véhicule. 

En plus de l’argent qu’il vous a permis de gagner pendant ce temps, vous pouvez récupérer une bonne partie de votre mise et réinvestir dans un autre véhicule.

En faisant ça, vous êtes déjà en bonne voie pour faire de l’argent.

Les clients : il faut aller les chercher !

Se constituer un portefeuille clients suppose la mise en place d’une stratégie, qui vous permettra de gagner en visibilité.

Il vous faut absolument faire connaître votre service et votre entreprise. Comment ? Eh bien il va falloir penser cette stratégie avant de se lancer. Elle va supposer un investissement, mais à termes, ce portefeuille clients vaudra son pesant d’or !

  • Création d’un site web.
  • Création de profils sur les réseaux sociaux (LinkedIn, Facebook, etc.).
  • Donner des cartes de visite dès que possible (même aux clients venus depuis Uber ou Heetch, car il peut être utile de compléter ses journées par quelques courses venues des applications).
  • Démarchage d’entreprises pour obtenir des contrats.
  • Etc.

Bien évidemment, tout ça demande des efforts et suppose un prix. Il faut donc s’assurer de bien penser ses postes de dépenses pour arriver à développer et pérenniser la visibilité de votre activité.

La qualité du service : ce qui fait vraiment la différence

Il faut chercher à se différencier, à marquer ses clients pour qu’ils fassent systématiquement appel à vous dès qu’ils ont besoin d’un chauffeur VTC.

Au-delà de la qualité des prestations, il faut se projeter et chercher à se positionner sur une niche. La typologie de clients va permettre de définir leurs attentes, et donc d’y répondre facilement. L’analyse du profil clients que vous entendez servir doit vous servir de trame quant aux prestations proposées.

Mais il faut également se poser la question de la rentabilité et du potentiel de cette niche. Il faut qu’elle représente un volume de business suffisant pour y appuyer une bonne partie de votre activité. Là encore, l’analyse du marché et de ses segments vous permettra de viser juste.

Le business plan, ou étude de marché, c’est la clé vers la rentabilité

Concrètement, ce que permet une étude de marché bien faite, c’est de se projeter. 

On peut ainsi se fixer des objectifs à court, moyen et long terme. En pensant bien sa croissance, en se basant sur des données et des chiffres d’affaires réalistes, on peut se constituer une vraie feuille de route qu’il suffira de suivre dès le lancement de votre activité.

Bien évidemment, une étude de marché de transport VTC a bien plus de sens pour un chauffeur qui entend travailler avec des clients privés, plutôt que sur applications. N’oubliez jamais que les chauffeurs VTC sont en concurrence entre eux, mais également avec les taxis. Il faut donc vraiment chercher à exister et à se différencier pour ne pas être perdu dans la masse.

Le secteur du transport des personnes regroupe énormément d’acteurs différents, travaillant tous selon leur propres méthodes. Pour vous, le but est de vous imposer en vous créant des objectifs réalistes, mais assurant la croissance et le développement de votre business. Au final, même s’il s’agit de transport VTC, on peut répliquer cette façon de faire à n’importe quelle entreprise : il faut se projeter et s’assurer d’être bien rentable.

La loi du marché est très dure, et elle n’épargne pas les chauffeurs qui n’ont pas fait d’étude de marché avant de se lancer. Eux finissent généralement par cesser leur activité après quelques années : pas assez rentables.

Préparez bien votre projet et l’évolution de votre société vous permettra de pérenniser votre activité et de valoriser votre entreprise. Et ça, c’est vraiment ce qui fera la différence face à vos concurrents : 

  • Après les premières années de croissance, votre société sera valorisable

A la différence des chauffeurs VTC qui travaillent sur applications (Uber, etc.), et qui louent leur véhicule, vous aurez un net avantage. Vous serez propriétaire d’un vrai portefeuille client, de votre véhicule, et vous pourrez même envisager une revente après quelques années.

Et tout cela est essentiellement possible grâce à une étude de marché bien pensée et exhaustive.

On vous accompagne dans votre projet de création d’entreprise VTC

Depuis votre formation, en passant par l’accompagnement comptable, nous vous proposons des solutions efficaces et rentables, qui vont vous permettre de mettre votre business sur les rails de la croissance.

Notre but est de former et d’accompagner les futurs VTC pour leur permettre de devenir rentables rapidement, sans dépendre des applications.

Donc souvenez-vous : 

  • Une étude de marché est nécessaire pour s’assurer une bonne croissance, surtout les premières années.
  • L’étude de marché permet de se projeter en analysant différents segments et niches du marché du transport de personnes. Cela peut permettre de tirer son épingle du jeu.
  • Cette étude servira de feuille de route pour le développement de votre activité.

Alors pensez bien à tout avant de vous lancer. Et si vous doutez, contactez-nous, nous avons tout un panel de solutions à vous proposer.

A bientôt.

bvtc conseil

Articles précédent

Les 3 étapes pour devenir chauffeur VTC et rentabiliser son activité

Articles suivant

Est-il encore rentable de devenir chauffeur VTC aujourd’hui ?