Combien gagne un chauffeur VTC en 2021 ?

bvtc conseil

 

Combien gagne un chauffeur VTC, ou de manière plus globale, combien gagne une entreprise VTC aujourd’hui, en 2021 ? 

C’est ce qu’on va avoir tout de suite en analysant à la loupe les différentes charges qu’il y a une entreprise VTC, les rentrées d’argent (chiffre d’affaires), et on va calculer ce qui reste à la fin du mois. 

Les chiffres que je vais vous partager sont issus d’une moyenne de nos clients, de notre cabinet d’expertise comptable https://bvtc-conseil.fr/

Comme vous le savez aujourd’hui, nous sommes leader en France sur le marché de la comptabilité, dans le transport de personnes. Nous accompagnons donc tous les acteurs du transport de personnes en création de sociétés et en comptabilité, ce qui rend notre analyse d’autant plus pertinente

On va détailler les différents postes de chiffre d’affaires et vous livrer une moyenne sur les 12 derniers mois. On a essayé de lisser ça au maximum. Ce ne sont pas des chiffres exhaustifs, mais ils permettent déjà de mettre certains point en évidence.

Exemple concret : un chauffeur VTC dépendant des applications

Dans l’exemple que je vais vous donner, nous allons nous baser sur l’achat d’un véhicule financé à 100% par la banque

Donc, on va également partir sur l’hypothèse d’un chauffeur gérant qui travaille en parallèle avec un autre chauffeur VTC qu’il salarie tout simplement. Pourquoi ? Pour maximiser la rentabilité du véhicule. Et c’est sur cette moyenne là aujourd’hui qu’on va se baser que vous puissiez bien comprendre les chiffres.

– Une société VTC dépendant essentiellement des applications

Voici les chiffres pour une société de VTC, avec 2 chauffeurs travaillant chacun 22 jours par mois et basant essentiellement leur activité sur les commandes obtenues via applications.

 

Ici, le chauffeur pourra espérer se verser un salaire d’un peu moins de 2000 euros par mois.

Ce qu’il faut retenir, c’est le montant des commissions versées à l’année. Cette somme représente une charge considérable sur l’exercice comptable, donc sur la rentabilité du travail.

On voit sur ces chiffres que l’activité croît normalement, sans que la rémunération n’augmente vraiment. C’est exactement ce que nous voulons mettre en évidence. En pensant son activité différemment, il est possible de gagner plus d’argent, pour le même travail.

– Société de VTC basant son activité sur un portefeuille clients

Voici l’exemple d’un gérant faisant travailler un second chauffeur, comme dans l’exemple précédent, mais là, la clientèle est essentiellement composée de clients privés. Autrement dit, dans ce cas, la clientèle du chauffeur représente l’essentiel de l’activité, tandis que les courses obtenues via applications sont plus marginales.

 


Dans ce cas, le gérant pourra se verser environ 3000 € de salaire.

Vous remarquerez que les charges prises en compte dans les deux cas de figures sont exactement les mêmes. La différence entre les deux situations repose sur la différence de clientèle. Le gérant qui a opté pour un fonctionnement lié aux applications est tenu de verser de grosses commissions, qui amputent son CA.

Le gérant ayant essentiellement basé son activité sur le transport de clients privés arrive à dégager davantage de bénéfice. De plus, sur le long terme, sa société est valorisable.

Selon la stratégie adoptée, le niveau de rentabilité n’est pas du tout le même. Dans le premier cas, le chauffeur peut espérer se verser un maximum de 2000 euros/mois, contre 3000 euros/mois pour le second.

Bien définir son modèle économique : le secret de la rentabilité

Face à ces deux exemples, on comprend rapidement la différence que suppose le mode de fonctionnement d’une société VTC : 

  • Si on dépend des applications : chiffre d’affaires plus facile, mais commissions élevées.
  • Clientèle privée : il faut se construire sa clientèle, mais la rentabilité est plus élevée.

Certes, ce n’est pas évident de se construire un portefeuille client solide, mais ça s’apprend. 

FORMATION OFFERTE

Ne pas dépendre des applications suppose de se faire connaître. Pour y arriver, plusieurs solutions : 

  • Travailler de façon organique en se construisant un bon profil LinkedIn par exemple.
  • Se créer un profil sur différents annuaires pro.
  • Mettre à profit les réseaux sociaux.
  • Créer un site web.
  • Faire de la publicité.

Tout le budget qui n’est pas englouti par les commissions versées aux applications permet de dégager un bon budget “communication“. Qu’il s’agisse de publicité Google ou sur d’autres canaux, il faut se faire voir.

Comptons une enveloppe de 10.000 euros de publicité pour trouver justement nos clients privés avec notre site Internet. A ça, ajoutez un démarchage en contactant directement des sociétés. C’est le moyen d’obtenir des contrats de transport de personnes pour les salariés, par exemple, et d’obtenir des clients récurrents, hors applications.

Encore une fois, on se base sur nos clients et les chiffres qu’ils font. Ce n’est pas du tout exagéré de projeter ces chiffres-là.

 

Vous êtes chauffeur VTC ET entrepreneur

Gardez en tête qu’entre les deux exemples donnés, tous les chiffres, toutes les charges restent les mêmes : assurances, stationnement, frais de stationnement, entretien du véhicule, etc. Finalement, entre les commissions économisées et le budget dépensé pour vous faire connaître, vous restez largement gagnant en développant votre clientèle.

Finalement, pour exactement le même travail, et pour quasiment le même chiffre d’affaires, il y a moyen de faire grimper le bénéfice en faisant les bons choix.

Si aujourd’hui un chauffeur VTC se verse 1800 euros/mois en travaillant pour les applications, il peut raisonnablement espérer gagner 1000 euros de plus par mois s’il pense bien sa stratégie

Donc, en tant que conducteur indépendant, vous avez tout intérêt à sérieusement penser votre mode de fonctionnement.

Pour être accompagné de A à Z dans votre projet de création d’entreprise de chauffeur VTC et dans votre comptabilité : https://bvtc-conseil.fr » .

 

bvtc conseil

Articles précédent

Les 3 erreurs que font 90% des VTC : Les bonnes stratégies à adopter

Articles suivant

Les 3 étapes pour devenir chauffeur VTC et rentabiliser son activité