Qui est Dara Khosrowshahi le nouveau patron d’Uber ?

 

M. Khosrowshahi, 48 ans, a débuté sa carrière dans la finance. Il dirigeait Expedia depuis 2005. Sous son mandat, l’entreprise s’est introduite en Bourse, a mené de nombreuses acquisitions et a connu une forte croissance de son activité. L’an passé, son chiffre d’affaires s’est élevé à 8,8 milliards de dollars, pour un bénéfice net de 282 millions de dollars. Le cours de son action a quasiment triplé au cours des cinq dernières années, portant sa capitalisation boursière à 23 milliards de dollars.

Après la démission de Travis Kalanick au mois de juin, sous la pression des investisseurs, le poste de PDG d’Uber était resté vacant. Mais aujourd’hui, le conseil d’administration aurait finalement trouvé un nouveau patron pour le spécialiste des VTC.

Le suspense a pris fin. Dimanche 27 août, après deux mois de tractations et de dissensions, le conseil d’administration d’Uber a nommé un nouveau directeur général.

dara1

Outsider parmi le trio de finalistes, M. Khosrowshahi semble avoir profité de la guerre ouverte qui divise le conseil d’administration d’Uber depuis des semaines. D’un côté, un groupe constitué autour de M. Kalanick qui espère toujours que celui-ci puisse à nouveau occuper un rôle opérationnel. Il préconisait la nomination de M. Immelt. De l’autre, des investisseurs qui souhaitent tourner définitivement la page. Ils réclament le départ total du fondateur pour limiter son influence et ainsi laisser le champ libre à son successeur.

A la tête d’Uber, sa mission s’annonce compliquée en effet, bien que Travis Kalanick ait transformé Uber en une société qui pèse aujourd’hui 70 milliards de dollars, il a également mené la société au cœur de nombreux scandales concernant sa culture d’entreprise (exemple : les accusations de harcèlement sexuel) et d’ordre juridique

Anti-trump

Cet homme d’affaires est né dans un pays – l’Iran – régulièrement critiqué par le président américain. Après l’adoption, en janvier 2017, d’un décret interdisant l’arrivée sur le sol américain de ressortissants de sept pays musulmans (dont l’Iran), Dara Khosrowshahi avait rappelé que lui-même avait été un réfugié lorsque sa famille avait fui son pays d’origine en 1978, peu après le début de la révolution iranienne. Il avait alors jugé que la décision de Donald Trump faisait des États-Unis un « plus petit pays ».

Commenter via facebook

Articles précédent

Comment effectuer la comptabilité d’une activité VTC ?

Articles suivant

Quels sont les avantages et les inconvénients de créer une EIRL pour un VTC?

No Comment

Partagez votre avis :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.