Les VTC souhaitent un tarif minimum

 

Depuis maintenant de longs mois, la question de la rémunération des VTC fait débat.
Il faut dire qu’entre les commissions prélevées par les plateformes et les charges payées, les chauffeurs perçoivent un revenu horaire qui frôle l’indécence.
Voilà pourquoi ils sont nombreux à demander l’instauration d’un tarif minimum.

 

Les VTC ne décolèrent pas et veulent l’instauration d’un tarif minimum

Evoqué dès le milieu de l’année 2017, le projet d’instauration d’un tarif minimum pour les VTC semble au point mort de longs mois plus tard.

Pourtant, les VTC ont plus que jamais besoin que le gouvernement s’en mêle puisque la concurrence entre les plateformes en ce début d’année 2018 n’a eu cesse de tirer les prix vers le bas.

Face à cette situation, l’Union des VTC, un mouvement principalement composé par des chauffeurs CFDT, a décidé de passer à l’action le 17 février dernier. Pour l’occasion, elle a appelé à un mouvement de grève « illimitée »
afin de dénoncer les freins mis en place par le gouvernement pour retarder l’instauration d’un tarif minimum pour la profession.

Dans différentes grandes villes françaises, le mouvement de grogne a pris place et a provoqué d’importants embouteillages. La profession a incontestablement voulu montrer à l’Etat qu’elle attendait avec impatience qu’Elisabeth Borne,
la Ministre des Transports, tienne ses promesses. Le 8 décembre 2017, elle avait annoncé le lancement d’une mission de réflexion sur ce thème. Depuis, c’est silence radio…

Selon l’Union des VTC, « l’Etat continue de ne rien faire pour éviter qu’en France un travailleur puisse être payé 4,50€ de l’heure ». Le constat est accablant mais entre les commissions et les charges,
c’est plus de 35% de leurs revenus qui leur sont retirés. Ainsi, en moyenne, les chauffeurs VTC percevraient 1700€ net par mois en travaillant 60 heures par semaine, soit bien moins que le SMIC horaire vu le temps de travail.

Pour éviter cette précarité, les VTC réclamaient un tarif minimum de 12€ la course, 2€ la prise en charge, 1,5€ le kilomètre et 0,5€ la minute. Mais ils n’ont pas eu de réelle réponse de l’Etat,
Mme Elisabeth Borne s’étant contentée d’indiquer que la mission de réflexion avait débuté ses travaux et que les VTC seraient sollicités dans les prochaines semaines pour contribuer à celle-ci.

 

Un tarif minimum à 35€ mais toujours pas de nouvelles de l’Etat

Le printemps vient d’arriver et force est de constater que l’action des VTC en février n’a pas véritablement été entendue puisque le gouvernement est resté bien silencieux sur la question
du tarif minimum même si l’on est en droit d’imaginer que la mission de réflexion a avancé dans son étude.

Pour autant, le marché a accueilli un nouvel acteur puisque la plateforme VTC Airport Cab a été lancée. Alors qu’habituellement, l’arrivée d’un nouvel entrant conduisait à une baisse des prix, il n’en a rien été cette fois. Et pour cause…

Airport Cab a débarqué avec la volonté de proposer une rémunération juste aux chauffeurs VTC. Ainsi, celle-ci a fixé un tarif minimum de 35€ et ce quelle que soit la distance parcourue.
En 3 ou 4 courses, les chauffeurs peuvent donc gagner l’équivalent de ce qu’ils gagnent en 12 heures de travail avec une plateforme comme Uber.

Pour s’inscrire sur cette plateforme, les chauffeurs VTC doivent payer un abonnement mensuel de 100€ mais aucune commission n’est ensuite prélevée.
Il faut dire qu’ils doivent trouver seul leurs passagers et donc mettre en œuvre une stratégie pour conquérir de nouveaux clients.

Une centaine de chauffeurs VTC s’est inscrite sur cette plateforme à ce jour mais il est certain qu’il ne s’agit pas là de la solution qu’attend la profession.
En effet, cette plateforme risque d’attirer principalement une clientèle haut-de-gamme désireuse de profiter d’un service de qualité et peu regardante sur le prix.

Reste maintenant à voir si l’Etat va prochainement rendre les résultats de sa mission de réflexion. Le temps presse…

 

Commenter via facebook

Articles précédent

Comment bien préparer l’examen pratique VTC ?

Articles suivant

Comment créer une société VTC en France ?

No Comment

Partagez votre avis :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.