Les 5 contraintes du statut auto entrepreneur

Vous vous apprêtez à créer votre société VTC, mais vous ne savez pas quel régime adopter ?

La majorité des nouveaux entrants sur le marché optent pour le statut de micro entreprise (anciennement auto entrepreneur), car ce statut offre quelques avantages intéressants concernant le lancement d’activité.

Tout d’abord il est facile à créer, tout se passe sur internet. De plus il n’est pas lourd à gérer, vous n’avez pas à calculer votre TVA, à tenir une comptabilité et vos impôts sont calculés sur votre chiffre d’affaires. La micro entreprise est un très bon moyen de découvrir une activité avant de vous lancer plus professionnellement ou si vous effectuez des prestations en complément d’une autre activité principale. Cependant il présente des limites très contraignantes pour faire du VTC.

Première contrainte :

Votre chiffre d’affaires est limité à 32 900 € par an. Si vous le dépassez, vous êtes automatiquement requalifié en EIRL et imposable selon ce régime à partir du 1er janvier de l’année de dépassement. Vous vous retrouverez très vite restreint si vous voulez développer réellement votre entreprise. Sachez que pour décrocher des contrats privés par souci de crédibilité il est plus convenable de prospecter en étant une vraie entreprise.

Lire aussiUBER Transmet Le Chiffre D’affaires Des Chauffeurs VTC Au Fisc !

Deuxième contrainte :

Vous ne pouvez pas récupérer la TVA sur les dépenses effectuées par la société, vous ne bénéficiez donc pas de l’exonération de TVA à laquelle ont droit les sociétés françaises.

Troisième contrainte :

Vous ne pouvez pas déduire vos charges liées au fonctionnement de votre entreprise lors de votre déclaration de fin d’année fiscale. Vous n’êtes pas taxé uniquement sur votre bénéfice, mais sur votre chiffre d’affaires. Ce qui est contraignant lorsque vous faites de gros investissements de type : achat d’un nouveau véhicule. Par ailleurs vous ne pouvez pas non plus déduire les commissions prélevées par les applications (de 12% à 25%).

Quatrième contrainte :

En tant que gérant d’une micro entreprise votre capital personnel est engagé et peut donc être saisi en cas de cessation de paiement de vos créances. En d’autres termes si votre entreprise est en mauvaise santé financière des huissiers peuvent débarquer chez et saisir votre télé, votre canapé ou encore la machine à lavée par exemple. Il est possible de s’en prémunir en signant une déclaration d’insaisissabilité.

Cinquième contrainte :

La dernière contrainte est le fait d’être affilié au RSI pour les cotisations liées à la retraite. Cet organisme est critiqué par bon nombre d’indépendants pour son organisation catastrophique qui a poussé un nombre incalculable d’indépendants à la faillite.

Regardez 〉Le choix entre SARL ou SASU, évitez cette ERREUR !!

Si votre projet est de développer une entreprise prospère et que vous possédez une vision au moins à moyen terme, nous vous conseillons de créer une véritable entreprise dès le commencement. Le régime le plus optimisé pour le métier de VTC est la SASU.

background1

Ce régime vous permettre de récupérer votre TVA, soustraire vos charges, votre patrimoine est protégé, vous n’êtes pas soumis au RSI, votre CA n’est évidemment pas limité. Enfin si vous choisissez de vous rémunérer en dividendes vous serez soumis à un prélèvement social (CGS, CRDS) de 15,5%.

Si vous désirez être accompagné dans votre création d’entreprise n’hésitez pas à joindre notre cabinet d’expertise comptable spécialisé dans le Transport.

En ce moment la création de votre société est offerte PROFITEZ – EN !

Commenter via facebook

Articles précédent

Les Capacitaires (LOTI) c'est fini !

Articles suivant

L'examen TAXI & VTC a fusionné, c'est officiel !

No Comment

Partagez votre avis :